Comment je conçois ma pratique

En 2007 je rencontre un magnétiseur reconnu dans sa pratique par bon nombre de ses confrères. Une sympathie se noue, de longues conversations animent nos rencontres. Il me fait prendre conscience de mes propres capacités dans le domaine du magnétisme.  Je m’exerce auprès de lui et au bout de plusieurs mois, encouragé par les resultats, je commence à prendre de l’assurance. 

Il s’agit d’apprivoiser une potentialité qu’on découvre en soi, et qui s’avère efficace quant au traitement de symptômes liés à des situations de blocages psycho-physiques chez certaines personnes. Je m’aperçois des résultats obtenus, entreprends d’approfondir cet art nourri d’intuition et de jugement.

L’essentiel de l’intervention du magnétiseur consiste, sans même toucher tactilement le patient, à détecter ses zones d’inconfort, à les circonscrire afin de travailler directement sur elles. Chaque patient est un être singulier, qui possède ses propres spécificités. J'apprends à entendre ce que son corps exprime, et cherche à établir une médiation positive entre l’énergie du patient et cette force universelle dont je ne suis qu’un des nombreux vecteurs.

​​​

Traditionnellement le magnétiseur se met au service de la communauté. Il cherche à apaiser les turbulences intérieures afin que le corps et l’esprit se rétablissent dans leur état de sérénité primordiale. Il ne peut y parvenir que s’il s’oblige, par l’exercice spirituel quotidien et l’observation attentive des êtres - animaux et humains – à nourrir et approfondir cette écoute bienveillante qui doit pouvoir lui donner accès, avec rigueur et simplicité, à la vérité des personnes qu’il rencontre.

Magnétiser est bien davantage une vocation qu’un métier, c’est la prise en compte de l’existence de l’autre dans sa complexité et sa profonde humanité.